Un si beau cauchemar

Samedi, 7 novembre 2009


La faculté des rêves
Sara Stridsberg
trad. du suédois par Jean-Baptiste Coursaud
Stock 2009
(éd. suéd. 2006)

La faculté des rêves de Sara Stridsberg (en suédois Drömfakulteten) est le tout premier livre dont j'ai parlé ce sur ce blog. C'est donc pour moi une sorte de retour aux sources que de le mentionner à nouveau alors qu'il est enfin sorti en français et que le prix Médicis étranger lui est passé sous le nez. S'il a certes eu droit à quelques critiques dans les revues culturelles et littéraires, il ne semble cependant pas encore avoir attiré l'attention de beaucoup d'entre vous, chers lecteurs-blogueurs et c'est proprement scandaleux, moi je dis! Avant de me faire verbalement taper dessus à coups de „vendue!“, sachez mes agneaux que Stock, l'éditeur de la traduction française, ne me paie pas un rond pour en faire la promo – franchement, vu mes stats, ce genre de proposition, que de toute façon je refuserais, ne risque pas de trouver le chemin de ce blog – et que je n'ai même pas osé leur demander un exemplaire en sp afin de pouvoir vous dire un mot de la traduction française (et comme je n'ai pas de sous pour me l'acheter, je ne sais toujours pas si elle est bonne).

Ceci est donc un réel appel à la lecture à motivation purement littéraire dont j'avais déjà exposé les raisons ici, il y a de cela plus de deux ans. Et depuis, mon avis sur ce roman détonnant dont je garde un vif souvenir n'a point changé: il faut le lire! Oui, j'ai laissé ma subtilité légendaire au vestiaire aujourd'hui, mais non, ceci n'est pas un ordre. Je me contente simplement et en toute humilité de pointer énergiquement du doigt une situation pour le moins regrettable... dit-elle avec la pire mauvaise foi ;-).





Rétroliens


Rétrolien spécifique pour ce billet
    Pas de rétroliens

Commentaires


    #1 Roxane sur 11/09/09 à 03:54
    Ca ressemble à un cri du coeur. Au diable la subtilité (critique) littéraire! Ayons du coeur pour une fois!
    #1.1 Niessu sur 11/10/09 à 02:08
    Ta magnanimité me touche beaucoup, ma chère (chouette, mes commentatrices reviennent une à une ;-)).
    #2 Mo sur 11/11/09 à 02:43
    Bah si le blog il mange les commentaires, on ne va plus s'en sortir... Je disais donc des choses passionnantes à base de sf que je ne lirai pas mais l'article était bien (pour le précédent billett, donc) et de "tu me fais changer de regard sur ce livre, mais c'est pas sûr que je le lise bientôt" pou celui-ci. Comme quoi, point besoin d'être subtile pour attirer le lecteur!
    #2.1 Niessu sur 11/11/09 à 02:57
    Merci mais comment ça le blog a mangé ton commentaire? Il est plutôt fiable d'habitude et je n'en trouve pas la moindre trace... bizarre, bizarre. Tu l'avais posté quand?
    Et tu avais quel regard sur "La faculté des rêves" avant?
    #2.1.1 Mo sur 11/12/09 à 09:00
    Il n'est pas à exclure que j'ai oublié d'anti-spamer et pas vu que le commentaire n'était pas passé, et puis changer de page quand même...
    Le livre, je le voyais un peu comme un truc commercial, à base de thèmes vendeurs (Warhol et les femmes), et comme la mise par écrit d'un micro-événement récent, ce qui ne m'intéresse pas vraiment: à quoi bon écrire des livres si c'est pour raconter un truc qui s'est déjà passé? Bref, j'étais pleine de préjugés - en plus j'ai tendance à me méfier des trucs qui se rapprochent trop des gender studies, mauvais souvenirs de concours!
    #2.1.1.1 Niessu sur 11/12/09 à 10:49
    Oui, c'est probablement ça pour le commentaire... dommage.
    Quant au livre, oui vu comme ça je comprends que tu ais eu des réticences. Mais je te rassure, c'est bien de la littérature, de la vraie :-). Et que t'a-t-on donc forcée à lire de si atroce en gender studies?
    #2.1.1.1.1 Mo sur 11/12/09 à 05:55
    Pas tellement des choses atroces, amis en trèèèèèèèès grande quantité! Sur l'Europe entre les 6e et 9e siècle, principalement.

Ajouter un commentaire

Marquer un texte en gras: *mot*, souligner un texte: _mot_.
Les smilies standard comme :-) et ;-) sont convertis en images.

Pour éviter le spam par des robits automatisés (spambots), merci d'entrer les caractères que vous voyez dans l'image ci-dessous dans le champ de fomulaire prévu à cet effet. Assurez-vous que votre navigateur gère et accepte les cookies, sinon votre commentaire ne pourra pas être enregistré.
CAPTCHA